de l'Eglise FPVM Ile-de-France
J'aurai toujours là mes yeux et mon coeur.
2 Chronicles 7:16b

Bienvenue sur le  site web

de l'Eglise FPVM Ile-de-France


Page d'articles - 01

 
 

L'amour de Dieu

« En ceci a été manifesté l'amour de Dieu pour nous : c'est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui » (1 Jean 4 : 9).

Peut-être t'interroges-tu parce que tu es malheureux, que la vie te paraît insupportable… Les causes en sont sûrement nombreuses : manque d'amour ou incompréhension, abandon, deuil ou maladie, échecs successifs, peur de l'avenir ? Tu ne peux accepter tout cela. Irrité, tourmenté, tu te sens seul… En somme, tu penses que personne ne peut t'aimer.

Au cœur de ta détresse, tu préférerais mourir plutôt que vivre l'insupportable. La mort t'apparaît comme une porte de secours et te fascine…

Nous voulons te crier un message d'espérance : tu es aimé ! Veux-tu accepter de te laisser aimer, tel que tu es, en ce moment, par quelqu'un qui a donné sa vie pour toi ? Sais-tu qui t'aime à ce point ? Jésus, le Fils de Dieu, qui est devenu homme pour te sauver.
La Bible déclare que « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3 : 16).

Tourne-toi vers Jésus et du fond du cœur, dis-lui ta tristesse, ton découragement, tout ce qui te fait souffrir. Demande-lui son aide, Il ne repousse jamais personne, et aucun homme n'est trop mauvais pour Lui. Son cœur rempli d'amour veut t'attirer pour pardonner tes péchés, te donner la vie éternelle et une vraie raison de vivre, déjà sur la terre.
Oui ! lorsqu'on découvre l'amour de Dieu qui donne la paix dans le cœur, on reprend courage et on peut recommencer sa vie, non plus pour soi-même, mais pour Celui qui est mort pour nous et a été ressuscité (2 Cor. 5 : 15).



LegendeSiBesoin

Jésus t'aime !

Un homme énergique et sans scrupule, membre de la Mafia, était attablé dans une taverne italienne, entouré de plusieurs mafiosos, lorsqu'une fillette entra, se dirigea sans crainte vers lui, le toucha de l'index, et lui dit : « Jésus t'aime ».
L'homme, agacé, lui répondit sans ménagement : « Laisse-moi ». Elle revint un instant plus tard, le toucha à nouveau et répéta : « Tu sais, Jésus t'aime ». Je t'ai dit : « Laisse-moi, va-t-en ». Elle revint une troisième fois et lui redit » : « Jésus t'aime ».
Au comble de l'exaspération, il la prit par la nuque, la poussa jusqu'à la porte et la mit dehors.

Sans souci du danger qu'elle courait à importuner un tel homme, elle revint encore un peu plus tard et lui dit à nouveau avec un sourire persuasif : « Jésus t'aime ».

Cet homme raconte que pendant deux ans ces mots ont résonné dans son esprit sans qu'il puisse les chasser. Ils ont été le moyen de sa conversion.
Aujourd'hui, il est évangéliste au service de Celui qui s'est fait connaître à lui d'une manière si touchante. Il fait connaître la Parole de Dieu dans le monde, témoignant avec puissance de l'amour et de la grâce de Dieu qui l'ont lui-même sauvé.

« Celui qui vous appelle est fidèle » (1 Thess. 5 : 24).
Aujourd'hui si tu entends, toi aussi, sa voix, n'endurcis pas ton cœur ! (Héb. 3 : 15).



LegendeSiBesoin

Il m'aime comme je suis !

Jésus m'aime comme je suis. Il me cherche, moi, brebis incapable de retrouver seule la bergerie. Il accepte de m'utiliser et j'ai de l'importance pour Lui. Je compte au milieu des siècles des siècles. J'ai même assez d'importance pour qu'Il soit venu me sauver. Depuis ma conception, depuis ma naissance, minute après minute, il m'aime. Il me comble de toutes sortes de biens, Il attend mon amour, Il me cherche, m'appelle par mon nom qu'Il connaît.

Le prophète Esaïe prête ces paroles à Dieu : « Une femme oubliera-t-elle son nourrisson ? ... Même celles-là oublieront ; … mais moi, je ne t'oublierai pas » (Es. 49 : 15).
Dans mes heures de révolte, quand tout va de travers sur le plan humain, et que je fais l'erreur de ne pas Lui en parler, Il patiente, Il attend, Il est fidèle, parfaitement, toujours, malgré tout. Moi, je Le néglige, je L'oublie, j'agis contre sa volonté, je suis incapable de Lui rendre son amour, et, malgré tout, sans jamais un jour d'arrêt, Il m'aime. Il y a des jours où nous avons manqué à toutes nos résolutions, où nos défauts dominants ont, une fois de plus, pris le dessus.

Même ces jours-là, Il ne cesse pas de nous aimer. Oui, c'est d'un amour constant que Dieu nous aime tous les jours. Quel bonheur quand, dans le jour le plus sombre, nous entendons son message : « Je t'ai aimé d'un amour éternel » (Jér. 31 : 3).



LegendeSiBesoin

J'ai besoin d'être aimé

Lors d'une visite dans un orphelinat, un jeune couple parle au petit garçon qu'ils ont le projet d'adopter. Pour rassurer l'enfant, ils lui énumèrent tout ce qu'ils ont l'intention de lui procurer : de beaux habits, de splendides jouets, une jolie chambre, et même, s'il le désire, un petit animal dont il pourra s'occuper.

A leur grand étonnement, l'enfant ne semble pas touché par toutes ces promesses de biens concrets, mais il leur fait comprendre ce à quoi il aspire par-dessus tout : avoir enfin une maman et un papa qui l'aiment.

La réaction de cet orphelin montre que les aspirations les plus profondes du cœur humain ne sont pas matérielles. Les biens matériels procurent un certain plaisir, sans pour autant répondre à l'insatisfaction permanente de l'homme.

Avant tout, chacun a besoin de se sentir aimé.

Jésus Christ est venu manifester l'amour le plus absolu : celui de Dieu envers les hommes perdus. Contrairement à l'amour humain, l'amour de Dieu ne varie pas en fonction du comportement de l'être aimé. En effet, au moment où les hommes ont montré à son égard leur haine et leur plus grande méchanceté,

Jésus, par amour pour eux, s'est laissé crucifier. Il l'avait annoncé à ses disciples : « Personne n'a un amour plus grand que celui-ci : que quelqu'un laisse sa vie pour ses amis » (Jean 15 : 13). Connais-tu cet amour ?



LegendeSiBesoin

Je sais que je suis aimé

On demandait un jour à un homme âgé s'il aimait le Seigneur Jésus. La réponse fut : « Oui, je l'aime, mais je peux vous dire quelque chose de meilleur encore : c'est que Lui m'aime ! »

Le bonheur de cet homme, après l'expérience de toute une vie, c'était d'être personnellement aimé de son Sauveur, Jésus Christ. C'est sans doute ce qu'éprouvait l'apôtre Jean qui, pour parler de lui-même dans l'évangile qu'il a écrit, emploie plusieurs fois l'expression : « le disciple que Jésus aimait » (Jean 13 : 23 ; 19 : 26 ; 20 : 2 ; 21 : 7).

Dans les premiers temps qui suivent sa conversion, un jeune croyant est souvent rempli d'amour et de zèle pour son Sauveur. Puis il peut arriver, le temps passant, que la tiédeur s'installe, et on s'attriste de ne plus éprouver les mêmes sentiments. Parfois même on en vient à douter de la réalité de sa propre foi.

Si cela se produit, replaçons-nous au pied de la croix de notre Seigneur Jésus Christ. Admirons la façon dont Lui nous a aimés alors que nous étions ses ennemis, allant jusqu'à mourir pour nous donner la vie éternelle ; méditons davantage l'immense bonté de Dieu envers nous.
Ne cherchons pas la paix et le bonheur dans nos sentiments - ils sont si changeants - mais plutôt dans la certitude que Dieu nous aime d'un amour éternel et immuable.


LegendeSiBesoin

Aimé comme le Père aime le Fils !

Dans la Bible, la première mention du verbe « aimer » se trouve dans l'histoire d'Abraham.
Dieu dit au patriarche : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, et va... au pays de Morija » (Gen. 22 : 2). Cet amour du père pour son fils, admirablement souligné, évoque symboliquement l'amour de Dieu pour Jésus, son Fils unique.
Un amour parfait et infini lie éternellement le Père au Fils. Jésus en avait pleinement conscience. Ainsi, Il disait : « Le Père aime le Fils ».
Dieu lui-même fit entendre du ciel une voix disant, au sujet du Christ : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir » (Matt. 3 : 17). Oui, Dieu aime son Fils. Mais Il aime aussi ceux qui appartiennent à Jésus. Jésus nous dit : « Le Père lui-même vous aime » (Jean 16 : 27).
Priant au sujet de ceux qui croiraient en Lui, Jésus disait à son Père : « Tu les as aimés comme tu m'as aimé » (Jean 17 : 23). C'est ainsi que Dieu aime tous ceux qui ont mis leur confiance en Jésus. Il les a unis à son Fils et les a adoptés comme ses enfants. Son amour pour eux est également infini.

Et puis, les vrais disciples de Jésus sont aussi aimés de leur Sauveur qui disait aux siens : « Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés » (Jean 15 : 9). Leur bonheur présent dépend, non des circonstances de la vie, mais de la conscience qu'ils ont de cet amour dont ils sont continuellement aimés.

Personne n'est exclu de l'amour de Dieu :

Il aime tous les hommes, alors qu'ils sont encore pécheurs, et Il en a donné la preuve en donnant son Fils pour les sauver. A tous ceux qui croient en Lui, Il leur donne le droit d'être ses enfants (Jean 1 : 12).


Extraits de www.labonnesemence.com